Londres : 2000 ans d’histoire

Londres : 2000 ans d’histoire

La Londinium romaine a été fondée vers l’an 50 de notre ère, quelques années après la conquête de la Bretagne par l’empereur Claude en 43. Le modeste noyau urbain ne peut pas prendre longtemps son essor: la reine celte Boadicée investit et pille le village dès 60. Ce n’est qu’à la fin du IIe siècle, à l’apogée de l’Empire romain, que la ville voit s’élever les murailles qui la rende moins vulnérable aux attaques extérieures.

Londinium romaine

Londinium romaine

Le développement de la ville ne survit pas à la chute de l’Empire romain, mais vers 600 les Anglo-Saxons lui donnent une nouvelle chance sous le nom de Lundenwic. Mais l’invasion viking de 851 a de nouveau raison du timide développement commercial de la future Londres. Édouard le Confesseur ouvre une nouvelle ère en 1042 et pose les bases de ce qui deviendra le Palais de Westminster et l’Abbaye homonyme, bâtie sur les ruines d’un ancien monastère.

La mainmise sur l’Angleterre des Normands menés par Guillaume le Conquérant ne contrarie en rien la prospérité de Londres qui gagne le statut de capitale à cette époque, tandis que la Tour de Londres, à la fois résidence royale et forteresse, est construite en vue d’affirmer les prétentions de la famille dirigeante sur le royaume d’Angleterre.

L’histoire de Londres au Moyen Âge et à l’époque moderne est caractérisée par un développement économique et démographique presque continu ponctuellement mis à mal par quelques épisodes tragiques: les épidémies de peste en 1349 et 1665 qui déciment la population, le Grand Incendie de 1666 qui détruit la ville médiévale et contribue à l’application de nouveaux principes urbanistiques.

L’architecte Christopher Wren édifie la cathédrale Saint-Paul dont le dôme majestueux domine encore la ville actuelle, tandis que Londres assoit peu à peu sa domination économique sur l’Angleterre, puis sur l’Europe: la création de la Royal Exchange, c’est-à-dire la Bourse, en 1567, et celle de la Banque d’Angleterre en 1694, sont les prémices de cette hégémonie.

Au XIXe siècle, Londres devient la ville la plus peuplée du monde à la faveur de la Révolution Industrielle qui met le Royaume-Uni au premier rang des nations. Le Tower Bridge est inauguré en 1894, à la fin de la glorieuse ère victorienne qui a dessiné le visage actuel de Londres, en dépit des bombardements du XXe siècle.

Laisser un commentaire